Home Entertainment quand le travail met le couple au défi

quand le travail met le couple au défi

quand le travail met le couple au défi

[ad_1]

Livre. Attention, couples fragiles. Des séparations en nombre croissant (45 % des mariages se terminent par un divorce en France en 2020), une explosion du nombre de familles monoparentales (1,5 million en 1999, près de 2,4 millions en 2020)… les statistiques mettent aujourd’hui en lumière toute la difficulté de mener, au long cours, une vie à deux. Si les causes d’une telle évolution sont multiples, Antoine de Gabrielli, spécialiste de l’égalité professionnelle, a fait le choix d’interroger la responsabilité des mutations du système économique en général et du monde du travail en particulier.

Quels sont les écueils rencontrés par ces couples dans lesquels chacun tente de mener de front carrière et responsabilités privées ? Quelles réponses l’entreprise propose-t-elle ? Quels leviers déployer pour qu’un partage équitable des différents types de travail (professionnel, social, familial) ait lieu entre femmes et hommes ? Autant de questions auxquelles M. de Gabrielli tente de répondre dans son nouvel essai, S’émanciper à deux. Le couple, le travail et l’égalité (Ed. du Rocher).

Premier constat : le couple a changé au fil des dernières décennies, devenant « la juxtaposition de deux projets personnels et professionnels qui peuvent entrer en concurrence, explique l’auteur. Il est plus aérien, plus libre, plus respectueux des talents de chacun, mais aussi plus fragile et moins solidaire que l’épaisse pièce de bois, le joug, qui unissait les animaux de trait au sein d’un attelage, réalité imagée et concrète de l’égalité conjugale ».

Dès lors, deux défis se sont imposés. Celui de l’égalité au cœur des entreprises, tout d’abord. Pour y répondre, les organisations ont négligé l’approche systémique, pourtant indispensable pour permettre aux femmes d’accéder aux responsabilités. Des quotas de femmes ont notamment été imposés à certains cénacles exécutifs.

Mais tout s’est passé « comme s’il ne s’agissait que de mettre un terme à une mauvaise volonté sexiste », déplore M. de Gabrielli. C’est nier une organisation du travail inadaptée car trop chronophage pour des femmes portant encore la plus grande part des charges familiales.

L’équation semble impossible

Le second défi, justement, est celui que doivent relever les couples : concilier temps professionnels et privés. Une gageure pour nombre d’entre eux, tant l’équation semble impossible, sauf à ce que l’une des deux parties mette en sommeil une part de ses aspirations ou ambitions. Une source potentielle de fragilisation du couple.

Il vous reste 35.38% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

[ad_2]

Source link