Home Entertainment Magali Berdah accusée par Booba de pratiques commerciales trompeuses : enquête classée

Magali Berdah accusée par Booba de pratiques commerciales trompeuses : enquête classée

Magali Berdah accusée par Booba de pratiques commerciales trompeuses : enquête classée

[ad_1]

L’enquête pénale pour pratiques commerciales trompeuses ouverte à la suite des plaintes déposées en juillet 2022 par le rappeur Booba contre Shauna Events, l’agence d’influenceurs de Magali Berdah, a été classée sans suite, a déclaré jeudi 28 mars le parquet de Paris, confirmant une information de BFM-TV.

« La procédure a été classée le 7 novembre 2023 », a précisé le parquet de Paris, qui avait récupéré en octobre 2023 l’enquête ouverte initialement par le parquet de Grasse. « Les éléments apportés au soutien de la plainte étaient trop imprécis ou inexploitables pour étayer la caractérisation d’une quelconque infraction », a fait savoir le ministère public.

Par ailleurs, le service national des enquêtes de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ayant « enclenché des procédures concernant les influenceurs visés par la plainte, il a été procédé au classement de celle-ci au motif que des sanctions d’une autre nature étaient déjà engagées », a-t-il ajouté.

Booba, de son vrai nom Elie Yaffa, s’est lancé en 2022 dans une croisade contre Mme Berdah et contre ceux qu’il appelle les « influvoleurs », qu’il accuse de multiples arnaques à l’encontre des internautes. Lui-même est mis en examen depuis octobre 2023 et placé sous contrôle judiciaire pour harcèlement moral aggravé envers l’ex-papesse des influenceurs.

Le classement sans suite de cette procédure « démontre la réalité de ce que nous disons depuis deux ans : le rappeur Elie Yaffa n’est pas un lanceur d’alerte et ne l’a jamais été », ont réagi dans un communiqué les avocats de Mme Berdah, Antonin Gravelin-Rodriguez, Rachel-Flore Pardo et David-Olivier Kaminski. « Le lynchage, par nature injustifiable, dont ont été victimes Magali Berdah et la société Shauna Events ne reposait donc sur rien », ont-ils ajouté.

« Nous regrettons cette décision et ne nous interdisons pas d’apporter à la justice de nouveaux éléments ni de continuer les poursuites, notamment par le dépôt d’une plainte avec constitution de partie civile », ont déclaré Marie Roumiantseva et Gilles Vercken, avocats de Booba.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Influenceurs : Magali Berdah tente de se relancer

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

[ad_2]

Source link