L’université de UCLA reprend les cours en présentiel, après la répression des manifestations propalestiniennes

2447


Le campement de protestation propalestinien à l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), aux Etats-Unis, le 1ᵉʳ mai 2024.

Trois jours après avoir été déplacés en ligne après des affrontements sur le campus entre des manifestants propalestiniens et la police, les cours en présentiel reprendront lundi 6 mai à l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), a fait savoir l’établissement.

« Le campus reprendra ses activités normales » ce lundi et « prévoit de les poursuivre ainsi jusqu’à la fin de la semaine », annonce un communiqué publié dimanche sur le site Web de l’université. « Des forces de l’ordre sont toujours présentes sur le campus pour assurer la sécurité », ajoute le communiqué.

Le chancelier de l’UCLA, Gene Block, a annoncé des « changements urgents » dans la gestion de la sécurité du campus, et qu’un nouveau bureau mené par l’ancien chef de la police de Sacramento Rick Braziel allait les superviser. « L’UCLA a besoin d’une unité et d’un responsable dont la seule responsabilité est la sécurité du campus pour nous guider dans les moments de tension », a-t-il déclaré dans le communiqué.

Lire aussi le récit | Article réservé à nos abonnés La guerre à Gaza met les campus américains en effervescence

Affrontements entre manifestants propalestiniens et pro-israéliens

Des manifestations contre la guerre menée par Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza secouent les campus américains depuis le 17 avril, entraînant des dispersions par la police, des arrestations massives et un sévère rappel à l’ordre de la Maison Blanche.

Vendredi, l’UCLA avait déclaré avoir mis à disposition les cours en ligne après qu’un important contingent de police eut évacué par la force un campement d’étudiants mobilisés. Dans la semaine, la situation s’était progressivement envenimée sur le campus, avec des affrontements entre manifestants propalestiniens et pro-israéliens.

Plus de deux mille arrestations ont eu lieu ces deux dernières semaines aux Etats-Unis, dont certaines au cours de violentes confrontations avec la police, accusée d’y avoir fait un usage excessif de la force. Le président des Etats-Unis, Joe Biden, qui fait l’objet de pressions de tous bords politiques à propos du conflit à Gaza, a souligné que « l’ordre [devait] régner » sur les campus américains.

Le Monde avec AFP



Source link