Le trésor, l’énigme maths du « Monde » nᵒ 12

4992


Sur l’une des îles perdues de l’archipel des Alquations, et suivant les instructions du parchemin de Thessalie que l’on croyait perdu depuis des siècles, deux pirates ont déterré un petit coffre de bois sombre à l’intérieur duquel se trouvent cent pièces d’or et quarante rubis. Les deux partenaires décident de se partager le butin avant de reprendre leur route. Seulement voilà : chacune a ses priorités. La première des pirates, Aglaonice de Kerkini, qui a grandi auprès des prospecteurs dans les montagnes sifflantes, préfère l’or aux rubis. Pour elle, une pièce d’or vaut autant que deux rubis. Pour la deuxième des pirates, Pandrosion d’Abousor, originaire des marais rouges où dansent les feux follets, c’est le contraire : à ses yeux, un rubis a la valeur de deux pièces d’or.

Toutes deux sont de bonne foi et prêtes à se partager le trésor sans se duper. Mais aucune ne veut pour autant être lésée. Aglaonice et Pandrosion se connaissent bien pour avoir écumé ensemble, quinze ans durant, les mers maudites de Paraegan, et chacune sait la valeur que l’autre accorde aux choses. Toutes deux sont déterminées à repartir avec ce qu’elles estiment être la plus grosse part possible, mais aucune n’acceptera un partage dont elle sait que sa partenaire est plus satisfaite qu’elle. Elles veulent chacune repartir avec la même proportion du butin, selon leurs préférences respectives.

Comment, selon vous, le partage doit-il être conclu ?

Retrouvez les énigmes précédentes en cliquant ici

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.

S’abonner

Contribuer

Réutiliser ce contenu



Source link