Home World Israël veut « étendre la campagne » contre le Hezbollah

Israël veut « étendre la campagne » contre le Hezbollah

Israël veut « étendre la campagne » contre le Hezbollah

[ad_1]

Une frappe aérienne israélienne à la périphérie du village d’el-Habbariyeh dans le district de Hasbaya, au sud du Liban, à la frontière avec Israël, le 10 mars 2024.

Israël a intensifié sa campagne de frappes contre le Hezbollah au Liban et en Syrie, ravivant les craintes d’une escalade avec le mouvement chiite libanais en écho à la guerre qui oppose l’Etat hébreu au Hamas palestinien dans la bande de Gaza. Vendredi 29 mars, un commandant de l’unité des missiles du Hezbollah a été tué dans une frappe israélienne dans le sud du Liban, près de la ville côtière de Tyr. Des combattants du Parti de Dieu ont également été tués, ainsi que des dizaines de soldats syriens, par des frappes dans la province d’Alep, dans le nord-ouest de la Syrie, l’attaque la plus meurtrière menée dans ce pays depuis le 7 octobre 2023.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), au moins 36 soldats syriens, sept combattants du Hezbollah et un membre syrien d’un groupe lié à l’Iran ont été tués dans ces frappes menées dans la province d’Alep, vendredi avant l’aube. Des frappes ont visé des dépôts de missiles du Hezbollah dans la banlieue de Jibrine, près de l’aéroport international d’Alep, ainsi que la ville voisine d’Al-Safira, où se trouvent des usines du ministère syrien de la défense qui sont sous le contrôle de groupes pro-iraniens, a précisé l’ONG établie à Londres. Une source militaire syrienne, citée par l’agence officielle Sana, a confirmé « plusieurs morts et blessés parmi les civils et les soldats » dans les frappes de vendredi.

Sur le réseau social X, le porte-parole du ministère iranien des affaires étrangères, Nasser Kanaani, a dénoncé une « tentative flagrante et désespérée » d’étendre la guerre. La Russie, qui intervient militairement en Syrie depuis 2015 en soutien au président Bachar Al-Assad, a dénoncé par la voix de la porte-parole du ministère des affaires étrangères, Maria Zakharova, des frappes « catégoriquement inacceptables », dénonçant des conséquences potentiellement « dangereuses » pour la région.

Faisant allusion à ces frappes, sans les revendiquer, le ministre israélien de la défense, Yoav Gallant, a annoncé que l’armée israélienne allait « étendre la campagne [contre le Hezbollah] et augmenter le nombre de ses attaques dans le Nord ». « Israël passe de la défense à la poursuite du Hezbollah, nous atteindrons tous les endroits où ce groupe opère, à Beyrouth, à Damas et dans des endroits plus éloignés », a précisé le responsable israélien, vendredi. Courant mars, l’armée israélienne avait annoncé avoir atteint « environ 4 500 cibles du Hezbollah » au Liban et en Syrie, dont « plus de 1 200 » par des frappes aériennes, depuis le début de la guerre à Gaza.

Il vous reste 51.5% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

[ad_2]

Source link