Incendie dans une usine métallurgique à Berlin

2119


Des flammes et une épaisse fumée s’échappent de l’usine de Diehl Metal Applications à Berlin-Lichterfelde, le 3 mai 2024.

Un incendie s’est déclaré, vendredi 3 mai, dans la matinée, dans les locaux d’une entreprise de métallurgie, Diehl Metal Applications, à Lichterfelde, un quartier du sud-ouest de Berlin.

Un porte-parole des pompiers a déclaré à la presse allemande que 2 000 mètres carrés et les quatre étages du bâtiment sont en flammes, ajoutant que certaines parties du bâtiment se sont déjà effondrées. Le sinistre, dont les causes sont inconnues, n’a fait aucun blessé. Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent l’importance du feu et un immense panache de fumée.

Les pompiers ont confirmé que de l’acide sulfurique et le cyanure de cuivre se trouvent dans le bâtiment et que l’incendie ne peut être éteint que depuis l’extérieur avec de la mousse, pour éviter que du cyanure d’hydrogène se forme et se diffuse dans l’atmosphère. Plus de 170 pompiers ont été déployés, porteurs de combinaisons de protection pour se protéger des produits chimiques toxiques. Après avoir évalué les conditions météorologiques et la direction du vent, les fumées se sont déplacées de l’usine vers le nord.

Dans un message sur les réseaux sociaux, les pompiers conseillent d’éviter les abords de l’entreprise, de fermer les fenêtres et les portes, et d’éteindre la ventilation et la climatisation. La population a été invitée, par le biais de diverses applications d’alerte, à suivre ces consignes. Les élèves et les enseignants des écoles environnantes ont été renvoyés chez eux.

La société Diehl Metal Applications est une filiale du groupe allemand Diehl, basé à Nuremberg. Une autre filiale, Diehl Defence – qui développe le système de défense aérienne IRIS-T –, dispose également d’un bureau dans la rue.

Selon son site Internet, Diehl Metall se présente comme « une entreprise leader dans la transformation classique des métaux et propose en même temps un portefeuille de produits dynamique dans le domaine des technologies d’avenir progressives ».

Le Monde

Réutiliser ce contenu



Source link