Eric Zemmour, Damien Rieu, Laurence Trochu, Jean Messiha… Reconquête ! dévoile sa liste portée par Marion Maréchal

3376


Marion Maréchal, tête de liste du parti d’extrême droite Reconquête ! pour les élections européennes, prononce un discours, entourée notamment du président du parti Eric Zemmour (à sa droite) et de sa cocandidate Sarah Knafo (à sa gauche) lors de la présentation officielle de la liste à Paris, le 7 mai 2024.

A un mois des élections européennes, Marion Maréchal, tête de liste du parti d’extrême droite Reconquête ! pour le scrutin, a dévoilé, mardi 7 mai, le nom de ses quatre-vingt colistiers. Parmi eux figurent, sans surprise, le président et fondateur du parti, Eric Zemmour, en queue de liste, l’ancien numéro deux des Républicains (LR) Guillaume Peltier, la conseillère et compagne d’Eric Zemmour Sarah Knafo (dont l’investiture avait déjà été annoncée), ainsi que l’eurodéputé sortant et ancien vice-président du Rassemblement national (RN) Nicolas Bay.

La cinquième position est occupée par la présidente du Mouvement conservateur (anciennement Sens commun), Laurence Trochu. Stanislas Rigault, président du mouvement de jeunesse de Reconquête !, baptisé Génération Z, occupe la sixième place, suivi par Agnès Marion, une très proche de Marion Maréchal qui fut conseillère régionale en Auvergne-Rhône-Alpes, et Jean Messiha, énarque et figure médiatique de l’extrême droite.

Le conseiller municipal de Nice Philippe Vardon, ancien membre du Groupe union défense (GUD) et leader des jeunesses identitaires figure à la dixième place, suivi par la conseillère régionale de Normandie Eve Froger, puis du militant identitaire devenu cadre du mouvement Damien Rieu, ainsi qu’une professeur de mathématiques, Séverine Duminy, ou encore le maire de Cogolin Marc-Etienne Lansade en 14e position.

Eric Zemmour occupe la 80e position, alors que la dernière place a été réservée à Evelyne Reybert, la mère de Julien Vinson, assassiné lors d’un attentat en avril 2020 à Romans-sur-Isère (Drôme) « par un réfugié soudanais », a rappelé Marion Maréchal.

Divisions sur la stratégie à adopter face au RN

La liste du parti d’extrême droite recueille pour l’instant 5,5 % des intentions de vote, d’après la quatrième vague de l’enquête électorale réalisée par Ipsos, en partenariat avec le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), l’Institut Montaigne, la Fondation Jean Jaurès et Le Monde.

Elle est surtout très loin derrière la liste du Rassemblement national, portée par Jordan Bardella. Un sujet de divergences stratégiques entre zemmouristes et marionistes au sein du parti depuis plusieurs semaines : les premiers prônent de s’en prendre frontalement à celui au candidat d’extrême droite qui rassemble de près d’un tiers des intentions de vote, tandis que les seconds, à l’instar de Marion Maréchal, préfèrent faire preuve d’une certaine mansuétude pour M. Bardella, ne souhaitant pas jouer la division au sein du camp nationaliste.

« Je suis heureux d’être sur cette liste pour montrer que je l[a] soutiens de toutes mes forces », a voulu convaincre mardi Eric Zemmour. « Tous, nous sommes derrière [Marion Maréchal], avec elle, pour elle », a ajouté celui qui s’était retrouvé à la quatrième position lors du premier tour de l’élection présidentielle de 2022.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link