Cet été, ouvrez l’œil, les sciences sont partout

4637


De multiples occasions de parler « sciences » au travers de phénomènes naturels, de sites ou d’expositions, s’offrent à tous pendant la période estivale. Les journalistes du service Science & médecine du Monde vous suggèrent quelques pistes à explorer.

La voie lactée au-dessus de la Tour des Sagnes, dans la vallée de l’Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence), en mars 2023.

Astronomie

Un été sous le ciel étoilé

Nul besoin de maîtriser toutes les facettes de l’astrophysique pour apprécier un beau ciel d’été, seul le plaisir devrait vous guider. Celui de rompre avec le rythme effréné de votre quotidien et de vous laisser émouvoir par la simple beauté d’un crépuscule coloré que les étoiles envahissent lentement. Si vous restez en milieu urbain, les lumières artificielles joueront les trouble-fêtes en vous empêchant de distinguer les astres les moins brillants et la trace fantomatique de la Voie lactée, mais vous verrez sans doute assez d’éclats stellaires pour reconstituer les principales constellations, et la Grande Ourse, le Cygne, la Lyre ou le Sagittaire n’auront rapidement plus de secret pour vous, tout comme les rendez-vous que la Lune donne aux planètes.

Après la pleine lune du 21 juillet, notez sur vos agendas le rapprochement serré que le satellite naturel de la Terre aura avec Saturne, le 24 juillet au soir, vers l’est-sud-est. Une semaine plus tard, les 30 et 31 juillet à l’aube, son croissant brillera au-dessus de l’horizon est-nord-est, non loin du point orangé de Mars et de l’éclat d’un blanc intense de Jupiter. Prenez l’habitude d’identifier ces deux planètes en fin de nuit pour suivre leur rapide rapprochement apparent : elles se croiseront, à la mi-août, à moins d’un demi-degré d’écart et vous pourrez alors aisément les cacher simultanément avec le bout de votre petit doigt bras tendu. Cette proximité ne sera bien évidemment qu’apparente puisque Jupiter sera alors trois fois et demie plus éloignée de la Terre que Mars, mais leur conjonction sera vraiment superbe.

Les 27 et 28 août à l’aube, le croissant lunaire retrouvera ces deux planètes, qui se seront déjà bien éloignées l’une de l’autre, mais, avant cela, ne manquez pas l’occultation de Saturne par la Lune à la fin de la nuit du 20 au 21 août. Les anneaux de cette planète géante ne sont visibles ni à l’œil nu ni avec des petites jumelles. Alors si vous pouvez jeter un œil dans un télescope à cette occasion, la vision du limbe lunaire parsemé de cratères engloutissant lentement la planète, ses anneaux et ses principales lunes devrait vous laisser un souvenir impérissable.

La Voie lactée, un spectacle saisissant

Vénus, la planète la plus brillante de notre ciel, restera confinée dans les lueurs crépusculaires durant tout l’été et il faudra un ciel très pur pour parvenir à l’apercevoir au ras de l’horizon ouest-nord-ouest une demi-heure après le coucher du Soleil ; le 5 août, profitez de la présence à son côté du jeune croissant lunaire pour la voir avec ou sans jumelles.

Il vous reste 87.6% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link