A Rio de Janeiro, Madonna donne un concert gratuit devant 1,5 million de personnes

4080


Madonna lors d’un concert à Rio de Janeiro (Brésil), le 4 mai 2024.

Une star planétaire, une ville de rêve, une plage mythique. Madonna a retrouvé, samedi 4 mai au soir, ses fans à Rio de Janeiro, au Brésil, lors d’un concert monumental et gratuit sur la plage de Copacabana. Peu avant 23 heures, la « reine de la pop », toute de noir vêtue, est apparue sur la scène, faisant chavirer de bonheur la foule en interprétant Nothing Really Matters, un hymne à la résilience.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Madonna à l’Accor Arena de Paris, un spectacle entre joie et ennui

Quelque 1,5 million de personnes étaient attendues pour le plus grand concert de la carrière de la star. Un public installé sur le sable, mais aussi en mer, à bord de dizaines de bateaux, pour profiter d’une vue imprenable. Avec ce show annoncé depuis des jours comme « historique », la pop star américaine de 65 ans clôture en beauté « The Celebration Tour », tournée à la gloire de ses 40 ans de carrière, d’inventions, de coups d’éclat et de scandales.

Par une journée splendide d’automne aux températures estivales, les fans, souvent en maillot de bain, n’ont cessé d’affluer pour vibrer au plus près de la scène, un plateau gigantesque de plus de 800 m2. Pour faire monter la pression, plusieurs DJ, dont Diplo, un as américain des platines, se sont succédé à la tombée de la nuit pour faire exulter « la plus grande piste de danse du monde ».

Puis est venu le moment pour la reine de quitter son palais, ou plutôt son palace : le légendaire Copacabana Palace, havre de paix et de luxe pour stars de Hollywood et de la pop depuis des décennies, où elle a établi ses quartiers en famille depuis le début de la semaine. Madonna a parcouru une passerelle installée pour l’occasion, qui l’a menée directement à la scène. La police est présente en force, presque dans chaque rue d’un quartier habitué à la délinquance.

Trois avions de matériel

« Are you ready ? » (« Etes-vous prêts ? »), avait-elle lancé sur son compte Instagram quelques heures plus tôt. Elle a partagé trois images, deux où elle brandit le drapeau brésilien et une autre où elle porte le maillot de l’équipe nationale de foot, frappé du numéro 10 et des lettres « Ciccone », son nom à l’état civil.

Après 80 concerts en Europe, en Amérique du Nord et au Mexique, le show de Rio fait figure de bouquet final, mais aussi de pied de nez au destin, alors qu’une grave infection bactérienne avait conduit en juin 2023 la chanteuse en soins intensifs et affolé les fans du monde entier.

Face au Copacabana Palace et le long de la plage où vendeurs de souvenirs se sont mis à l’heure Madonna et ont grossi leurs stocks et leurs prix, l’ambiance a été festive ces derniers jours et rappelait la légèreté du carnaval de Rio, pourtant achevé depuis près de trois mois. Papa Don’t Preach, La Isla Bonita, Material Girl… Impossible d’échapper aux classiques de la reine de la pop, repris partout.

Trois avions et 270 tonnes de matériel ont débarqué dans la « Cité merveilleuse » avec la star américaine, rompue aux spectacles pyrotechniques de haute précision. Le show est un événement de taille pour la ville de Rio. Le concert devrait générer 293 millions de réais (53 millions d’euros) pour l’économie locale, a calculé la mairie, qui a participé à hauteur de 20 millions de réais à une production d’un coût évalué à 60 millions.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link