sur les livraisons d’armes à Israël, le Royaume-Uni souligne ses différences avec les Etats-Unis

2025


« Des civils ont été tués à Gaza » par des bombes américaines, déplore Joe Biden

Le président américain, Joe Biden, a prévenu, mercredi, qu’il « ne livrerait pas » certaines armes à Israël en cas d’offensive majeure contre Rafah. Les Etats-Unis sont le premier soutien militaire de l’Etat hébreu.

Interrogé sur la décision américaine de suspendre la semaine dernière la livraison d’une cargaison de bombes, le président américain a dit, dans une interview à la chaîne CNN : « Des civils ont été tués à Gaza à cause de ces bombes. » Et d’ajouter : « C’est mal. »

Selon un haut responsable américain, les Etats-Unis ont suspendu la semaine dernière la livraison d’une cargaison composée « de 1 800 bombes de 2 000 livres (907 kilos) et de 1 700 bombes de 500 livres (226 kilos) », alors que l’armée israélienne se préparait à lancer une offensive – « limitée » selon elle – à Rafah, que d’aucuns craignent comme étant le prélude à un assaut d’ampleur.

« S’ils entrent à Rafah, je ne leur livrerai pas les armes qui ont toujours été utilisées (…) contre des villes », a dit, mercredi, M. Biden. « Nous ne livrerons pas les armes et les obus d’artillerie qui ont été utilisés » jusque-là, a ajouté le président américain.

C’est la première fois que le démocrate de 81 ans pose ainsi publiquement des conditions au soutien militaire américain à Israël. Il a toutefois affirmé que les Etats-Unis continueraient à « assurer qu’Israël est protégé par le Dôme de fer », son bouclier de défense antiaérienne.

Interrogé sur l’opération militaire qu’Israël a d’ores et déjà lancée à Rafah, M. Biden a dit qu’elle ne touchait pas des « centres de population », jugeant que l’Etat hébreu n’avait « pas encore » franchi une ligne rouge dans cette localité du sud de la bande de Gaza où plus de un million de Palestiniens se sont réfugiés.

« Je l’ai dit clairement à Bibi [le premier ministre, Benyamin Nétanyahou] et au cabinet de guerre, ils n’auront pas notre soutien s’ils entrent vraiment dans les centres de population », a dit le président américain. « Nous ne prenons pas nos distances avec la sécurité d’Israël, nous prenons nos distances avec la capacité d’Israël de faire la guerre dans ces zones », a-t-il ajouté.



Source link