les avocats se préparent à un surcroît d’activité

4146


Le palais de justice de Paris,  le 20 mars 2024.

L’été de Mélody Olibé s’annonce chargé. Cette avocate pénaliste s’est portée volontaire pour assurer six jours d’astreinte et cinq permanences au Tribunal judiciaire (TJ) de Paris entre le 26 juillet et le 11 août, date des Jeux olympiques. Une activité de renfort qui viendra s’ajouter aux dossiers qui s’empilent déjà sur son bureau. La professionnelle a répondu à l’appel du barreau de Paris, qui souhaitait muscler les effectifs d’avocats pendant la durée des épreuves des Jeux olympiques et paralympiques (JOP).

« De la même manière que les magistrats sont quasiment tous mobilisés pendant cette période, beaucoup d’avocats le seront aussi, estime maître Olibé. Il y aura du travail avec beaucoup de gardes à vue, de comparutions immédiates ou de procédures de plaider-coupable. ». Avec l’arrivée annoncée de près de 15 millions de visiteurs dans la capitale, le monde de la justice tente de se préparer à un surcroît d’activité durant les JOP.

En temps normal, le TJ fonctionne avec un système de permanences d’avocats, qui assurent l’accompagnement des gardes à vue ou des comparutions immédiates. Une liste de professionnels d’astreinte, joignables en cas de besoin, vient compléter le dispositif.

Effort estival

Il y aura aussi deux fois plus d’avocats d’astreinte. Au total, 250 avocats sur les 34 000 inscrits au barreau de Paris ont accepté de prendre part à cet effort estival. Un nombre modeste mais jugé suffisant par le barreau, qui s’est évertué à bien calibrer l’offre. « La période s’annonce exceptionnelle et nous pouvons nous attendre à plus de procédures pénales que d’habitude pour des agressions ou des infractions, souligne Vanessa Bousardo, vice-bâtonnière de Paris. Il nous paraissait essentiel que tous les justiciables potentiels puissent avoir accès à un avocat. »

Les juridictions concernées ont, elles aussi, organisé leurs permanences. Le ministère de la justice assure s’être préparé de longue date à l’événement estival en affectant ces six derniers mois 122 magistrats et 294 greffiers supplémentaires dans les 17 juridictions concernées, dont 60 magistrats et 185 greffiers dans les tribunaux qui sont du ressort de la cour d’appel de Paris. Des renforts – 23 magistrats et 30 greffiers – ont également été ajoutés et 48 agents contractuels assisteront les magistrats du TJ de Paris.

A quelques jours de l’événement, l’activité judiciaire connaît déjà un rythme plus dense qu’à l’accoutumée. D’après le barreau, le nombre d’interrogatoires et d’auditions est en hausse par rapport à la normale en ce début de mois de juillet. « Les gardes à vue s’enchaînent pour faire un peu place nette avant les JO », confie une avocate qui a souhaité préserver son anonymat.

Il vous reste 51.21% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link