Le télescope James-Webb détecte la plus lointaine des galaxies jamais découverte

2920


Nouveau record pour James-Webb : le télescope spatial a encore repoussé les limites de ses observations en détectant la plus lointaine galaxie jamais découverte, a annoncé la NASA jeudi 30 mai. Cette galaxie, qui existait seulement environ 290 millions d’années après le Big Bang, présente des particularités ayant de « profondes implications » pour notre compréhension des premiers âges de l’univers, a expliqué l’agence spatiale américaine.

Nommée JADES-GS-z14-0, elle « n’est pas le genre de galaxies prédites par les modèles théoriques et simulations informatiques dans le tout jeune univers », ont déclaré dans un communiqué deux chercheurs impliqués dans cette découverte, Stefano Carniani et Kevin Hainline. « Nous sommes enchantés de constater l’extraordinaire diversité des galaxies qui existaient à l’aube cosmique ! », ont-ils ajouté.

Image infrarouge du télescope spatial James-Webb de la NASA montrant une galaxie, JADES-GS-z14-0 (dans l’encadré), le 30 mai 2024.

En astronomie, voir loin revient à remonter dans le temps. La lumière du Soleil met par exemple huit minutes à nous parvenir, et nous le voyons donc tel qu’il était il y a huit minutes. En regardant le plus loin possible, on peut donc percevoir des objets tels qu’ils étaient il y a des milliards d’années. Mais la lumière émise par les objets très lointains s’est « étirée » jusqu’à nous parvenir, et a « rougi » en chemin, passant dans une longueur d’onde invisible à l’œil nu : l’infrarouge.

Depuis son lancement en décembre 2021, le télescope avait déjà observé des galaxies qui avaient alors été déclarées comme les plus lointaines jamais détectées. Mais cette nouvelle découverte lui permet de battre son propre record. La lumière de cette nouvelle galaxie a pris plus de 13,5 milliards d’années à nous parvenir (le Big Bang a lui eu lieu il y a 13,8 milliards d’années).

Or elle est « exceptionnellement brillante compte tenu de sa distance », selon la NASA. Et il est estimé que sa masse est de plusieurs centaines de millions de fois celle du Soleil. « Cela soulève la question : comment la nature a pu créer une galaxie si lumineuse, massive et grande en moins de 300 millions d’années ? », ont questionné les deux chercheurs.

Bijou d’ingénierie, le télescope James-Webb est posté à 1,5 million de kilomètres de la Terre et est utilisé pour des observations par des scientifiques du monde entier.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link