le directeur de la gendarmerie nationale qualifie de « message inadmissible » une affiche du RN montrant un gendarme de dos

2060


Le directeur de la gendarmerie nationale, le général Christian Rodriguez, s’en prend, dimanche 2 juin, à une affiche du Rassemblement national (RN) pour les élections européennes barrée de la mention « Je suis gendarme, je vote Bardella », y voyant une entorse au « statut militaire ». Sur le visuel litigieux apparaît une personne prise en photo de dos, vêtue d’un uniforme de gendarme.

Publiée sur X, par le compte du parti d’extrême droite, l’affiche est accompagnée du commentaire : « Parce que je souhaite que les Français vivent en sécurité dans un pays où l’ordre est respecté et où on ne risque pas sa vie pour un regard de travers, le 9 juin je vote pour la liste de Jordan Bardella ».

« Vous semblez ignorer que le statut militaire interdit ce genre de message. Et le moins qu’on puisse attendre, c’est que vous respectiez le gendarme et son statut, dans ces périodes où son engagement peut le conduire aux pires conséquences », a protesté, sur le même réseau, le patron de la gendarmerie nationale, en considérant que le message était « inadmissible ».

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés L’enfance de Jordan Bardella à Saint-Denis, du mythe à la réalité

Une publication « tout à fait légale », selon le RN

Sollicité par l’Agence France-Presse, le Rassemblement national a jugé que la publication était « tout à fait légale », l’image ne montrant pas « le visage d’un gendarme ». « Nous publions des visuels sur de nombreuses professions », a encore fait valoir le parti à la flamme, en référence, notamment, à une autre affiche avec le slogan « Je suis militaire, je vote Bardella », illustrée d’un gros plan sur une personne prise de profil portant un uniforme militaire français, sans faire apparaître son visage.

« Contre une armée européenne qui nous ferait perdre une nouvelle part de souveraineté et contre le partage de notre dissuasion nucléaire : le 9 juin, je me mobilise et je vais voter ! », est-il écrit.

Selon le site gouvernemental Service public, « le devoir de réserve désigne l’obligation faite à tout agent public de faire preuve de réserve et de retenue dans l’expression écrite et orale de ses opinions personnelles (…) pendant et en dehors du temps de travail ».

Le Code de la défense dispose par ailleurs que « les opinions ou croyances, notamment philosophiques, religieuses ou politiques, sont libres. Elles ne peuvent cependant être exprimées qu’en dehors du service et avec la réserve exigée par l’état militaire. Cette règle s’applique à tous les moyens d’expression »

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link