la réunion au Caire s’est achevée sans avancée vers une trêve à Gaza

2125


Retrouvez ici notre point sur la situation d’hier.

Les forces de sécurité et le personnel d’urgence se déploient sur un site touché par des roquettes tirées depuis le sud du Liban dans la ville de Kiryat Shmona, au nord d’Israël, près de la frontière libanaise, le 5 mai 2024.

Une réunion au Caire sur un projet de trêve associée à la libération d’otages dans la bande de Gaza s’est achevée, dimanche 5 mai, sans avancée concrète, pendant qu’Israël et le Hamas restent inflexibles après sept mois de guerre. Dimanche, l’armée israélienne a par ailleurs annoncé avoir fermé un autre point de passage, celui de Kerem Shalom, visé par des tirs de roquettes.

Ces dernières vingt-quatre heures, au moins vingt-neuf morts ont été recensés, selon un communiqué du ministère de la santé de la bande de Gaza, administrée par le Hamas. Depuis le début de la guerre, 34 683 personnes ont été tuées dans la bande de Gaza.

Benyamin Nétanyahou dénonce les « positions extrêmes » du Hamas

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a réaffirmé qu’Israël « ne capitulerait pas » face au Hamas et ne pouvait « accepter » les demandes du mouvement islamiste, qui réclame un cessez-le-feu permanent dans le territoire palestinien en préalable à tout accord, notamment sur la libération des otages enlevés le 7 octobre en Israël.

« Quand Israël montre sa bonne volonté, le Hamas s’obstine dans ses positions extrêmes, en tête desquelles sa demande de retrait de nos forces de la bande de Gaza, la fin de la guerre et la préservation du Hamas. Israël ne peut accepter cela », a déclaré Benyamin Nétanyahou, lors d’un conseil des ministres, dont un extrait vidéo a été publié sur le réseau social X.

Le chef du mouvement palestinien, Ismaïl Haniyeh, a, lui, accusé Israël de saboter les efforts de médiation visant à obtenir une trêve dans la bande de Gaza. M. Haniyeh a déclaré dans un communiqué que le premier ministre israélien voulait « inventer des justifications constantes pour la poursuite de l’agression, l’extension (…) du conflit et le sabotage des efforts déployés par les différents médiateurs et parties ».

Une délégation du Hamas reviendra mardi en Egypte pour la reprise des négociations sur une trêve

La délégation du mouvement islamiste palestinien Hamas a quitté Le Caire dimanche en fin de journée pour Doha, « afin de mener des consultations, et reviendra mardi pour achever les négociations » indirectes avec Israël, a annoncé dimanche le média égyptien proche des renseignements Al-Qahera News, qui cite une « source bien informée ».

L’offre des pays médiateurs, Qatar, Egypte et Etats-Unis, présentée fin avril au Hamas, prévoit une trêve associée à une libération d’otages retenus dans la bande de Gaza, en échange de prisonniers palestiniens détenus par Israël.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

Le chef de la CIA, William Burns, se trouvait dimanche au Caire, selon des médias américains, tandis qu’Israël n’était pas présent aux discussions. Le chef du renseignement américain est attendu à Doha, où il devrait rencontrer le premier ministre du Qatar pour discuter des négociations indirectes entre Israël et le Hamas, a annoncé dimanche à l’Agence France-Presse (AFP) une source proche des discussions.

La chaîne Al-Jazira fermée en Israël

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a aussi annoncé la décision de son gouvernement de fermer le bureau en Israël de la chaîne Al-Jazira, basée au Qatar. La chaîne, qui a accordé une large place à la couverture de la guerre à Gaza, a cessé dans l’après-midi d’être diffusée en Israël.

Al-Jazira a dénoncé une décision « criminelle » et le Hamas a fustigé une « violation flagrante de la liberté de la presse », visant « à cacher la vérité » sur la guerre.

Si la menace de fermer les bureaux d’Al-Jazira est brandie à chaque nouvelle crise par les autorités israéliennes, elle n’avait pas toujours été effective. Cette fois-ci, le gouvernement israélien a ordonné la saisie du matériel de la chaîne.

Au Liban, quatre morts dans un raid imputé à Israël

Le média officiel libanais ANI a annoncé que quatre personnes d’une même famille avaient été tuées dimanche dans une frappe israélienne dans le sud du Liban. Il s’agit d’un homme, d’une femme et de leurs enfants âgés de 12 et 21 ans, d’après l’ANI, qui a précisé que deux autres personnes ont été blessées.

Peu après, le Hezbollah a déclaré dans un communiqué avoir tiré « des dizaines de roquettes de types Katioucha et Falaq » sur Kiryat Shmona, dans le nord d’Israël, « en réponse au crime horrible que l’ennemi israélien a commis à Mays al-Jabal ». L’armée israélienne a expliqué à l’AFP avoir repéré une quarantaine de roquettes tirées depuis Liban, « dont certaines ont été interceptées ». « Pour l’instant, aucune victime n’a été signalée », a-t-elle ajouté.

Le chef de l’Unrwa accuse Israël de l’empêcher à nouveau d’entrer dans Gaza

Le chef de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), Philippe Lazzarini, a annoncé dimanche qu’Israël lui avait à nouveau interdit d’entrer dans la bande de Gaza, où les Nations unies ont mis en garde contre une possible famine après près de sept mois de guerre.

« Rien que cette semaine, elles ont refusé – pour la 2fois – que j’entre à Gaza », a ajouté Philippe Lazzarini sur X. Il avait déjà déclaré mi-mars qu’Israël lui avait interdit d’entrer à Gaza.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu





Source link