la préfecture de police interdit la manifestation annuelle du « Comité du 9-mai »

4915


Des membres du groupe d’extrême droite « Comité du 9 Mai » lors d’un rassemblement pour le 29ᵉ anniversaire de la mort de Sébastien Deyzieu à Paris, le 6 mai 2023.

Une manifestation annuelle de l’ultradroite prévue le 11 mai à Paris a été interdite par la Préfecture de police, a affirmé cette dernière mardi 7 mai à l’Agence France-Presse (AFP). Un « arrêté d’interdiction totale a été pris », a dit la préfecture de police. L’arrêté a été signé lundi, a-t-elle ajouté.

Cette manifestation du « Comité du 9-mai » a lieu tous les ans en souvenir de la mort de la mort accidentelle, en 1994, de Sébastien Deyzieu, un militant d’extrême droite. Pour motiver cet arrêté, la préfecture de police pointe notamment un risque de troubles à l’ordre public et rappelle le précédent de 2023, selon une source proche du dossier à l’AFP. Cette année-là, le défilé du « Comité du 9-mai », qui n’avait pas été interdit, avait déclenché une vive polémique.

Quelque 600 militants d’ultradroite, en majorité habillés de noir et le visage caché, avaient défilé dans les rues de Paris, exhibant des drapeaux avec des croix celtiques et scandant « Europe jeunesse révolution », le slogan du Gud (Groupe union défense).

En réaction à la polémique, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, avait demandé aux préfets d’interdire toutes les manifestations et rassemblements d’ultradroite. A Paris, le tribunal administratif a, depuis, suspendu plusieurs fois au nom de la liberté de manifester des arrêtés d’interdiction pris par le préfet de police, Laurent Nuñez.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link