la marque accepte de payer 1,1 milliard de dollars après des plaintes aux Etats-Unis

4132


Philips a annoncé, lundi 29 avril, avoir accepté de payer 1,1 milliard de dollars (932 millions d’euros) pour régler des litiges aux Etats-Unis, où le groupe fait l’objet de poursuites après avoir été contraint de rappeler des appareils respiratoires défectueux pour des personnes souffrant de problèmes de sommeil.

Le fabricant néerlandais de dispositifs médicaux avait annoncé en 2021 le rappel de ces machines DreamStation qui luttent contre l’apnée du sommeil, un dossier qui a entraîné la suppression de milliers d’emplois.

Leurs utilisateurs risquaient d’inhaler ou d’avaler des morceaux de mousse insonorisante toxique pouvant provoquer des irritations et des maux de tête. Le groupe avait alors aussi évoqué un risque « potentiel » de cancers à long terme.

« Le règlement porte sur les réclamations déposées devant les tribunaux américains et les réclamations potentielles soumises au registre du recensement », a précisé le groupe lundi.

Les paiements sont attendus en 2025, a ajouté Philips.

Philips avait annoncé en janvier une perte nette de 463 millions d’euros en 2023 et l’arrêt des ventes aux Etats-Unis d’appareils respiratoires. Le groupe avait conclu en septembre un accord avec certaines filiales américaines pour solder toutes les réclamations pour pertes économiques, mais ne portait pas sur celles concernant les préjudices corporels ou le suivi médical.

Le Monde avec AFP

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.

S’abonner

Contribuer

Réutiliser ce contenu



Source link