La marine française saisit 2,4 tonnes de cocaïne au large de la Martinique

3025


La marine française a saisi 2,4 tonnes de cocaïne sur un navire de pêche vénézuélien en Atlantique, à 820 nautiques (environ 1 500 km) au nord-est de la Martinique, ont fait savoir, lundi 27 mai, les Forces armées aux Antilles (FAA).

L’opération a été réalisée par l’équipage de la frégate Ventôse « sur la base d’informations transmises par la Direction générale des douanes » en association avec l’office antistupéfiants OFAST, selon la page Facebook des FAA.

Les militaires, « après une phase de relocalisation par son hélicoptère embarqué Panther, ont procédé à l’arraisonnement du navire et à la saisie de 81 ballots de cocaïne », a précisé le communiqué. « Les membres d’équipage et leur cargaison ont été remis en mer aux autorités vénézuéliennes », a-t-il poursuivi, relevant que « cette septième saisie de l’année 2024 porte le bilan des FAA à plus de 12 tonnes de produits stupéfiants retirés des réseaux de distribution ».

Un arc Antilles-Guyane important

Le trafic de stupéfiants est particulièrement intense dans l’arc Antilles-Guyane, les trafiquants empruntant tous les vecteurs pour acheminer des quantités de plus en plus importantes depuis l’Amérique du Sud vers l’Europe ou les Etats-Unis.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Trafic de drogue : en outre-mer, les pièges du débat sécuritaire

En 2022, 27,7 tonnes de cocaïne ont été interceptées, selon le dernier bilan des autorités, en hausse de 5 % par rapport à 2021, un chiffre multiplié par cinq en dix ans.

L’acheminement par voie maritime est la principale porte d’entrée de la cocaïne en France, avec 75,4 % des quantités saisies, soit 16,3 tonnes. Plus de la moitié (55 %) de la poudre blanche saisie en 2022 provenait des Antilles et de Guyane, zone de transit avant d’arriver en métropole.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link