Home World La Corée du Nord tire un nouveau missile balistique

La Corée du Nord tire un nouveau missile balistique

La Corée du Nord tire un nouveau missile balistique

[ad_1]

La Corée du Nord a tiré un missile balistique en direction de la mer du Japon, également connue sous le nom de mer de l’Est, a annoncé mardi 2 avril l’armée sud-coréenne. Le Japon a, lui, déclaré qu’il « semblait » que la Corée du Nord avait tiré un missile, a rapporté l’agence de presse Kyodo, ajoutant que les gardes-côtes du pays pensaient que le missile était déjà retombé.

Ce tir intervient moins de deux semaines après que les médias d’Etat de Pyongyang ont annoncé que le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, avait supervisé un essai réussi d’un moteur à combustible solide pour un « nouveau type de missile hypersonique à portée intermédiaire ».

Le lancement de mardi est le troisième essai de missile balistique depuis le début de l’année, après celui d’un missile à combustible solide supervisé par M. Kim en mars et un autre doté d’une ogive hypersonique manœuvrable en janvier.

Écouter aussi Corée du Nord : les provocations du régime de Kim Jong-un peuvent-elles mener à la guerre ?

Séoul désigné comme « principal ennemi »

L’année dernière, le Nord a affirmé avoir testé avec succès son premier ICBM à propergol solide – la catégorie de missiles balistiques la plus grande et à plus longue portée –, le qualifiant d’avancée majeure pour les capacités de contre-attaque nucléaire du pays.

Les missiles recourant à ce type de combustible sont plus maniables et plus sûrs, en comparaison avec ceux à combustible liquide, d’après les experts.

Avec les missiles à combustible solide, il n’est pas nécessaire de faire le plein de combustible avant le lancement, ce qui rend leur déploiement plus rapide, et complexifie par conséquent leur identification et leur destruction par un éventuel adversaire.

Depuis le début de l’année, Pyongyang a désigné Séoul comme son « principal ennemi », fermé les agences consacrées à la réunification et au dialogue intercoréen et menacé d’entrer en guerre pour toute violation de son territoire « ne serait-ce que de 0,001 millimètre ».

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

[ad_2]

Source link