La Corée du Nord envoie six cents nouveaux ballons remplis de déchets vers la Corée du Sud

2242


Des soldats sud-coréens équipés de tenues de protection inspectent les déchets transportés par ballon, probablement en provenance de Corée du Nord, dimanche 2 juin 2024, à Incheon.

La Corée du Nord a envoyé environ six cents nouveaux ballons remplis de déchets, allant des mégots de cigarettes à du plastique, de l’autre côté de sa frontière, qui sont récupérés à mesure qu’ils touchent terre. Depuis le début de la campagne mardi, quelque neuf cents ballons ont été lancés, selon l’état-major interarmées sud-coréen, qui avait initialement fait état de quelque 260 ballons remplis de déchets, notamment des piles usagées, des mégots de cigarettes et des excréments d’animaux.

« La Corée du Nord a recommencé à lancer des ballons remplis de déchets en direction de la Corée du Sud », depuis samedi soir 20 heures (13 heures, heure de Paris) a déclaré l’état-major interarmées dans un communiqué. « Environ six cents ballons ont été identifiés, avec vingt à cinquante ballons par heure se déplaçant dans les airs » dimanche 2 juin vers 10 heures, heure locale, précise-t-il.

Les ballons ont atterri dans les provinces du nord de la Corée du Sud, y compris la capitale, Séoul, et la région adjacente de Gyeonggi, qui abritent ensemble près de la moitié de la population du Sud.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Entre les deux Corées, la guerre des ballons est relancée

Séoul avait condamné mercredi cette action qualifiée de « bas étage », et le ministère de l’unification sud-coréen a averti vendredi de contre-mesures si Pyongyang ne cessait pas ces provocations « irrationnelles ».

Cette fois, les ballons contiennent « des déchets tels que des mégots de cigarettes, des bouts de papier, des morceaux de tissu et du plastique », a fait savoir l’état-major dimanche, relevant qu’« aucune substance dangereuse n’a[vait] été trouvée ».

« Nos militaires effectuent des opérations de surveillance et de reconnaissance des sites de lancement des ballons, les suivent par reconnaissance aérienne et ramassent les débris tombés, en accordant la priorité à la sécurité publique », a-t-il ajouté.

Appel à la prudence

L’état-major a demandé au public d’éviter « tout contact » avec ces déchets. La municipalité de Séoul avait envoyé un message d’alerte aux habitants samedi après la détection de nouveaux ballons, sur la présence d’un « objet non identifié présumé être des tracts de propagande nord-coréens ».

Pyongyang a affirmé en début de semaine que ses ballons, des « cadeaux sincères », visaient à riposter à l’envoi sur son territoire de ballons chargés de tracts de propagande contre le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

La Corée du Nord est depuis longtemps exaspérée par ces actions menées par des militants sud-coréens, qui envoient parfois également de l’argent, du riz ou des clés USB contenant des fictions télévisées sud-coréennes.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link