la Catalogne assouplit ses restrictions d’eau

4933


Un homme porte deux bidons emplis d’eau à une source naturelle à Gualba, dans la région de Barcelone, (Espagne), le 31 janvier 2024.

Les hôtels de l’agglomération barcelonaise n’auront pas à fermer leurs piscines cet été. Plusieurs épisodes de copieuses précipitations enregistrées ces dernières semaines ont permis de faire remonter le niveau des réservoirs d’eau qui approvisionnent la capitale catalane de 15 % à 25 % de leur capacité – un niveau encore très bas mais similaire à celui enregistré à la même époque en 2023. Et trois mois après avoir décrété la phase « d’urgence » pour faire face à la grave sécheresse qui sévit depuis trois ans et demi dans le nord-est de l’Espagne, le gouvernement catalan n’a pas voulu attendre davantage pour revenir sur les restrictions les plus sévères. Mardi 7 mai, il a annoncé le retour à la phase moins rigoureuse « d’exceptionnalité », troisième échelon sur cinq du plan d’alerte sécheresse.

Pour les 6 millions d’habitants et 202 communes concernées, la consommation d’eau remonte ainsi de 200 à 230 litres par habitant et par jour. L’irrigation à usage agricole, réduite de 80 % par rapport aux dotations habituelles en eau, repasse à 40 % de réduction ; pour l’élevage la réduction de 50 % revient à 30 %, et pour l’industrie de 25 % à 15 %.

« Nous nous trouvons dans une situation similaire à l’été 2023, mais nous sommes bien mieux préparés : en mai 2023, 65 % de l’eau que nous consommions provenaient des réserves d’eau, à présent seulement 50 % », a déclaré le ministre régional catalan de l’action climatique et de l’agriculture, David Mascort.

Outre les pluies, il a expliqué l’amélioration de la situation hydrique catalane par la hausse de la régénération d’eau (eau usée repotabilisée) et d’eau de mer dessalée, ainsi que les efforts de sobriété réalisés par les usagers : la consommation d’eau a baissé de près de 10 % durant les quatre premiers mois de 2024 par rapport à la même période en 2023 selon les registres de l’Agence catalane de l’eau (ACA).

« Une décision dangereuse »

« Mettre fin à certaines restrictions est une décision dangereuse qui regarde à court terme et envoie un message contre-productif après les efforts de sensibilisation fournis ces derniers mois, en faisant croire aux gens qu’ils peuvent se relaxer alors que vient l’été, les campagnes d’irrigation et les touristes », estime l’ingénieur Dante Maschio, porte-parole de la plate-forme catalane L’eau c’est la vie, qui prône une réduction des activités très gourmandes en eau, comme l’agriculture intensive et le tourisme de masse. Pour lui, cet empressement « est lié à la campagne électorale » et le besoin de « contenter les secteurs économiques ».

Il vous reste 37.19% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link