Karla Sofia Gascon, l’actrice trans primée à Cannes, porte plainte contre Marion Maréchal pour outrage sexiste

4120


L’actrice espagnole Karla Sofia Gascon, au Festival de Cannes, le 19 mai 2024.

L’actrice transgenre Karla Sofia Gascon, primée à Cannes, a déposé plainte mercredi pour « outrage sexiste » après un tweet de Marion Maréchal, tête de liste aux européennes pour Reconquête !, a appris l’Agence France-Presse auprès de son avocat.

Cette plainte, adressée au parquet de Paris, intervient deux jours après celle déposée par six associations de défense des droits des personnes LGBTQIA+ pour « injure transphobe » et visant les mêmes propos.

Karla Sofia Gascon, actrice espagnole âgée de 52 ans, a reçu, avec les Américaines Selena Gomez et Zoe Saldana ainsi que la Mexicaine Adriana Paz, un prix d’interprétation féminine commun samedi au 77e Festival de Cannes pour le film Emilia Perez, du réalisateur Jacques Audiard.

En réaction, Marion Maréchal a écrit dimanche sur le réseau social X : « C’est donc un homme qui reçoit à Cannes le prix d’interprétation… féminine. Le progrès pour la gauche, c’est l’effacement des femmes et des mères. »

« Nous devons en finir avec ce genre de propos », a réagi Karla Sofia Gascon, citée dans un communiqué de son avocat. La plainte contre X a été déposée pour « outrage sexiste en raison de son identité de genre ». D’après Me Etienne Deshoulières, avocat de l’actrice, « seule la personne visée par les propos peut agir sur ce fondement ».

« Il fallait donc que Karla Sofia Gascon agisse aux côtés des associations LGBT+ pour faire condamner Marion Maréchal pour outrage sexiste en raison de l’identité de genre », a-t-il ajouté.

« Les propos de Marion Maréchal nient l’existence même des personnes transgenres »

Dans un communiqué commun, les associations Mousse, Stop Homophobie, Familles LGBT, Adheos, Quazar et Fédération LBGTI+ avaient annoncé leur dépôt de plainte lundi à Paris pour « injure à raison de l’identité de genre ».

D’après Me Etienne Deshoulières, qui est également l’avocat des associations, « les propos de Marion Maréchal nient l’existence même des personnes transgenres, ainsi que les violences et les discriminations dont ces personnes sont victimes au quotidien ».

Le Monde Ateliers

Cours en ligne, cours du soir, ateliers : développez vos compétences

Découvrir

Dans le film Emilia Perez, Karla Sofia Gascon joue le rôle d’une baronne de la drogue mexicaine impitoyable qui débute une transition de genre.

Première femme transgenre à recevoir ce prix à Cannes, elle l’a dédié à « toutes les personnes trans qui souffrent ». Elle a débuté sa transition de genre à 46 ans.

Les associations soulignent que, « en France, les personnes transgenres ont déjà été, pour 85 % d’entre elles, victimes de discriminations, de propos haineux ou de violences physiques ou verbales ».

En 2023, 2 870 crimes ou délits (agressions, menaces, harcèlement…) contre les lesbiennes, gay, bi et trans ont été recensés en France, un bond de 19 % par rapport à 2022, selon une étude du service statistique du ministère de l’intérieur publiée mi-mai. D’après l’observatoire international Trans Murder Monitoring, 321 personnes trans et non binaires ont été signalées assassinées dans le monde entre le 1er octobre 2022 et le 30 septembre 2023. Des chiffres très en deçà de la réalité, la plupart des cas n’étant pas signalés, selon l’ONG. 94 % des victimes étaient des femmes trans ou des personnes transféminines (des personnes qui n’ont pas été assignées femmes à la naissance et dont l’identité de genre est partiellement ou entièrement féminine).

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés SOS Homophobie s’alarme de la libération de la parole LGBTIphobe

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link