Home World En Russie, les gérants emprisonnés d’un bar LGBT désignés comme « terroristes et extrémistes »

En Russie, les gérants emprisonnés d’un bar LGBT désignés comme « terroristes et extrémistes »

En Russie, les gérants emprisonnés d’un bar LGBT désignés comme « terroristes et extrémistes »

[ad_1]

Les autorités russes ont désigné comme « extrémistes et terroristes » deux responsables d’un bar récemment arrêtés pour « extrémisme » LGBT+, première affaire pénale pour ce motif, en pleine répression des minorités sexuelles en Russie.

Selon une notice du service russe des renseignements financiers, consultée samedi par l’Agence France-Presse (AFP), Diana Kamilianova, 28 ans, et Alexandre Klimov, 21 ans, ont été placés sur la liste des personnes déclarées « terroristes et extrémistes », avant même leur procès. En novembre 2023, la Cour suprême russe a banni le « mouvement international LGBT » pour extrémisme, une formulation floue ouvrant la porte à de lourdes peines.

Les gérants risquent dix ans de prison

C’est sur la base de cette interdiction que Diana Kamilianova et Alexandre Klimov, respectivement administratrice et directeur artistique du bar Pose dans la ville d’Orenbourg ont été arrêtés en mars et accusés d’extrémisme. Ils risquent dix ans de prison.

Le 9 mars, des policiers avaient effectué en pleine nuit une descente dans le bar. Une vidéo de la scène montrait des personnes allongées sur le sol, face contre terre, les mains sur la tête.

Le président russe, Vladimir Poutine, promeut de longue date « la famille », les « valeurs traditionnelles » et la religion face à un Occident décrit comme « décadent ». Mais depuis l’attaque de grande ampleur contre l’Ukraine, déclenchée fin février 2022, les autorités russes répriment de plus en plus fortement les minorités sexuelles.

Une loi en Russie interdit depuis 2013 la « propagande » de « relations sexuelles non traditionnelles » à l’adresse des mineurs. Cette législation a été considérablement élargie fin 2022 et interdit désormais toute forme de « propagande » LGBT+ dans les médias, sur Internet, dans les livres et les films.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

[ad_2]

Source link