En Russie, la journaliste russo-américaine Alsu Kurmasheva voit sa détention prolongée

2968


La journaliste russo-américaine Alsu Kurmasheva, le 1er avril 2024.

La détention provisoire de la journaliste russo-américaine Alsu Kurmasheva a été prolongée jusqu’au 5 août par un tribunal de la ville russe de Kazan, où elle est incarcérée.

Cette journaliste de Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), âgée de 47 ans, a été arrêtée en Russie en octobre 2023 pour ne pas s’être enregistrée en tant qu’« agent de l’étranger », qualificatif infamant qui impose aux personnes ou entités visées de lourdes contraintes administratives.

Selon son média, elle est également accusée de diffusion de « fausses informations » sur l’armée russe, passible de 15 ans de prison, des accusations jugées « sans fondement » par RFE/RL.

Alsu Kurmasheva, qui a rejoint RFE/RL en 1998, travaille pour son service en langues tatare et bachkire, couvrant ces minorités ethniques de Russie peuplant en particulier le Tatarstan et le Bachkortostan, des régions de la Volga et de l’Oural.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés La journaliste russo-américaine Alsu Kurmasheva emprisonnée par Moscou

« Le journalisme, ce n’est pas un crime »

La journaliste, qui résidait avant son arrestation à Prague avec son mari et ses deux filles adolescentes, était allée en Russie pour rendre visite à sa mère malade le 20 mai 2023 mais n’avait pas pu repartir, ses passeports américain et russe lui ayant été confisqués.

Alsu Kurmasheva « est détenue pour son engagement sans compromis à dire la vérité au peuple russe, peu importe si cette vérité met le Kremlin mal à l’aise », a affirmé un porte-parole de l’ambassade américaine à Moscou, Daniel Kanigan, peu avant l’audience. « Le journalisme, ce n’est pas un crime. » « Nous continuons d’appeler la Russie à relâcher les journalistes et les prisonniers de conscience qui ont été emprisonnés et sont détenus de manière injustifiée en Russie », a-t-il ajouté.

D’après des médias russes, l’accusation de diffusion de « fausses informations » portée contre elle est liée à sa participation à la publication d’un livre de témoignages de Russes opposés à l’offensive en Ukraine.

Des ONG estiment que la détention d’Alsu Kurmasheva constitue une nouvelle étape dans la campagne russe contre les médias indépendants, qui s’est intensifiée depuis l’offensive russe en Ukraine en février 2022. Washington accuse aussi Moscou de procéder à des arrestations injustifiées de citoyens américains pour pouvoir les échanger contre des Russes détenus en Occident.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

Autre journaliste américain détenu en Russie, Evan Gershkovich a été interpellé en mars 2023 en plein reportage et est depuis détenu à Moscou pour des accusations d’espionnage qu’il rejette. Fin mars, sa détention provisoire a été prolongée jusqu’au 30 juin.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link