Home World En Lettonie, le ministre des affaires étrangères, Krisjanis Karins, annonce sa démission

En Lettonie, le ministre des affaires étrangères, Krisjanis Karins, annonce sa démission

En Lettonie, le ministre des affaires étrangères, Krisjanis Karins, annonce sa démission

[ad_1]

Le ministre des affaires étrangères letton, Arturs Krisjanis Karins, a remis, jeudi 28 mars, sa démission à la première ministre, Evika Silina, après l’ouverture d’une enquête sur un éventuel gaspillage d’argent public, à l’époque où il dirigeait le gouvernement de ce pays balte.

Krisjanis Karins a déclaré à la presse qu’il continuerait à exercer ses fonctions jusqu’au 10 avril, date de la prochaine réunion du Parlement « qui devrait confirmer la démission ». Mme Silina a précisé à l’agence de presse LETA qu’il n’y avait « actuellement aucun candidat officiel pour le poste vacant de ministre des affaires étrangères ».

La semaine dernière, le bureau du procureur général letton avait annoncé avoir ouvert une enquête sur l’utilisation d’avions privés pour des vols officiels de M. Karins, alors qu’il était premier ministre, soupçonnant un gaspillage de fonds publics. Le procureur « a pris la décision d’engager des poursuites pénales » pour élucider le caractère « des vols effectués entre 2019 et 2023 », selon un communiqué du parquet.

Vols réservés sans appels d’offres

Selon la loi lettone, les fonctionnaires doivent choisir les services les moins chers, y compris pour les vols. Or, M. Karins et sa délégation auraient pris à l’époque, au moins dix-huit fois, des avions sans respecter ce principe, faisant supporter les surcoûts aux contribuables lettons et européens.

M. Karins se rendait alors principalement dans les pays avec lesquels il existe des vols réguliers directs depuis Riga. L’enquête menée par le contrôleur d’Etat a révélé que des vols avaient été réservés sans appels d’offres, pourtant obligatoires.

Né aux Etats-Unis, M. Karins a occupé le poste de premier ministre de 2019 à 2023, avant de démissionner à la suite d’une perte de soutien populaire. Quelques semaines plus tard, il est devenu ministre des affaires étrangères, remplaçant alors Edgars Rinkevics, qui a été élu président.

Lire aussi l’analyse | Article réservé à nos abonnés La Lituanie, la Lettonie et l’Estonie subissent les réécritures russes de l’histoire

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

[ad_2]

Source link