En Europe, les cas de dengue et de maladies liées aux moustiques connaissent une « hausse significative »

2989


Un moustique Aedes aegypti photographié dans un laboratoire de contrôle des vecteurs épidémiologiques à San Salvador (Amérique Centrale), le 27 janvier 2016.

Les cas de dengue et d’autres maladies liées aux moustiques sont en nette hausse en Europe, a averti mardi 11 juin l’agence de santé de l’Union Européenne (UE). En 2023, 130 cas de dengue autochtone ont été enregistrés dans l’Union européenne plus l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège – Etats membres de l’Espace Economique Européen (EEE) – contre 71 en 2022.

Il s’agit d’une « hausse significative » par rapport à 2010-2021, période durant laquelle 73 cas avaient été enregistrés, rapporte le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) dans un communiqué. Par ailleurs, le nombre de cas importés s’est également envolé, à 1 572 en 2022 et 4 900 en 2023, son plus haut niveau depuis le début de la surveillance européenne en 2008.

« L’Europe constate déjà que le changement climatique crée des conditions plus favorables à la propagation des moustiques invasifs dans des zones auparavant épargnées et à l’infection d’un plus grand nombre de personnes par des maladies telles que la dengue », a déclaré Andrea Ammon, directeur de l’ECDC.

13 pays européens concernés

S’agissant du virus du Nil occidental, 713 cas autochtones ont été enregistrés dans 123 régions de neuf pays de l’UE en 2023, avec 67 morts. S’il s’agit d’un recul par rapport aux 1 133 cas de 2022, le nombre de régions touchées est au plus haut depuis 2018.

Le moustique responsable de la propagation du virus du Nil occidental, Culex pipiens, est originaire d’Europe et présent dans l’ensemble de l’UE/EEE, selon l’ECDC. Le moustique Aedes albopictus (moustique tigre), connu pour transmettre les virus de la dengue, du chikungunya et du Zika, « se propage plus au nord, à l’est et à l’ouest de l’Europe, et a maintenant des populations autonomes dans 13 pays de l’UE/EEE », a signalé l’ECDC.

L’espèce Aedes aegypti, responsable de la propagation de la fièvre jaune, de la dengue, du chikungunya et du Zika, s’est récemment établie à Chypre et dans plusieurs régions périphériques de l’UE, telles que Madère et les îles françaises des Caraïbes. « Il est largement anticipé que le changement climatique ait un impact important sur la propagation des maladies transmises par les moustiques en Europe, par exemple en créant des conditions environnementales favorables à l’établissement et à la croissance des populations de moustiques », souligne l’ECDC.

Pour l’agence, des mesures coordonnées de lutte, telles que les moustiquaires, insecticides et les pulvérisations à domicile d’insecticide à effet rémanent, sont cruciales pour endiguer ces maladies. Enlever l’eau stagnante des balcons et jardins et se protéger constituent également des mesures indispensables, ajoute l’ECDC.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link