En Allemagne, le fabricant d’armes Rheinmetall devient sponsor du Borussia Dortmund

3874


A quelques jours de la finale de la Ligue des champions, qui opposera le Real Madrid au Borussia Dortmund à Londres samedi 1er juin, la nouvelle a fait l’effet d’une douche froide pour les fans du club allemand. Rheinmetall, le plus gros fabricant d’armes et de munitions allemand, a signé avec le club de football un important contrat de sponsoring pour les trois prochaines années, a appris le quotidien Handelsblatt, mardi 28 mai.

Dortmund a reçu la somme de plusieurs millions d’euros pour afficher une banderole de Rheinmetall. Il n’est pas prévu que le logo de l’industriel basé à Düsseldorf, à 70 kilomètres de Dortmund, apparaisse sur les maillots, précise le journal.

Jamais encore un spécialiste de l’armement ne s’était risqué à faire de la publicité auprès d’un club de Bundesliga. C’est un signe des temps : jusqu’à la guerre en Ukraine, les fabricants d’armes étaient des industriels honnis outre-Rhin, cultivant la discrétion. Ils sont désormais bien plus sûrs d’eux et davantage reconnus comme des acteurs essentiels de la défense, dans le contexte du soutien à l’Ukraine et de menace inédite sur la sécurité européenne.

Lire aussi l’enquête : Article réservé à nos abonnés Comment la guerre en Ukraine redessine les flux du réarmement mondial

C’est d’ailleurs la justification avancée par le club pour accepter le partenariat avec l’industriel. Il ne s’agirait pas seulement d’argent, mais d’ouvrir une réflexion sur la sécurité auprès d’un public large, soutiennent les dirigeants du Borussia Dortmund. Le président du club, Hans-Joachim Watzke, a ainsi expliqué qu’il fallait parler de la « nouvelle normalité » – la défense de la liberté en Europe – de façon beaucoup plus ouverte désormais.

Scepticisme

Le deal n’en demeure pas moins extrêmement délicat. Les quelque 200 000 membres du club pourraient s’opposer vigoureusement à l’entrée de Rheinmetall parmi les sponsors. Le département des fans du Borussia Dortmund a réagi, mercredi 29 mai, pour exprimer son scepticisme vis-à-vis du partenariat. Dans un communiqué, l’organe a expliqué avoir averti la direction du club de ses « doutes quant à la compatibilité du partenariat avec les valeurs du club ». Le « codex » du Borussia Dortmund, adopté en 2022, précise ainsi que le club s’engage « pour l’intégrité physique, psychique et sexuelle de chaque être humain ».

Les réactions des supporteurs de Dortmund lors des prochains matchs révéleront si l’Allemagne a réellement changé son rapport aux industriels de l’armement. Le football allemand est familier des protestations spectaculaires lors de matchs, durant lesquels les supporteurs expriment leur opposition à des décisions jugées incompatibles avec les valeurs qu’ils défendent. L’une d’elles est le respect de la règle des « 50 + 1 », qui empêche les investisseurs externes de prendre la majorité des droits de vote dans les instances dirigeantes des clubs de football professionnels, garantissant qu’ils restent sous le contrôle de leurs membres.

Il vous reste 12.81% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link