Des militants animalistes s’en prennent au portrait de Charles III à Londres

2792


Un activiste colle le visage du personnage Wallace sur un portrait du roi Charles III à la Philip Mould Gallery de Londres, mardi 11 juin 2024.

Des militants du groupe Animal Rising s’en sont pris mardi 11 juin au nouveau portrait officiel du roi Charles III dans une galerie londonienne, recouvrant la tête du souverain avec le visage du personnage Wallace, de la série d’animation Wallace et Gromit.

Dans une vidéo mise en ligne sur X par le groupe animaliste, on voit deux militants coller le visage de Wallace sur la tête du roi, accompagné d’une bulle de bande dessinée avec un message dénonçant la « cruauté » à l’égard des animaux dans les fermes labellisées par l’organisation de défense des animaux RSCPA, la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals.

Le portrait officiel de Charles III est exposé depuis la mi-mai à la Philip Mould Gallery à Londres. Le propriétaire de cette dernière a assuré qu’« aucun dégât » n’avait été fait à la toile qui est « en sécurité ». « Nous avions anticipé qu’il puisse y avoir ce type d’actions », a ajouté Philip Mould.

Peint par le célèbre artiste britannique Jonathan Yeo, il représente le roi en uniforme du régiment des Welsh Guards sur un fond rouge écarlate qui déborde sur sa silhouette. Il avait été commandé par la Compagnie des Drapiers, une des guildes commerçantes historiques de Londres, au siège de laquelle il sera ensuite exposé.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La maltraitance animale au tribunal

Un label controversé

Animal Rising se présente comme une organisation non violente qui défend la mise en place d’une société où l’homme « partage une relation positive avec les animaux et la nature ».

Elle vient de publier un rapport de très grande ampleur dénonçant les « souffrances animales et l’horrible cruauté » dans plusieurs fermes dont les produits affichent le label de la RSCPA, censé garantir de bonnes conditions d’élevage.

L’association dit avoir enquêté sur 45 fermes porteuses de ce label grâce à cinquante volontaires, recueillant des centaines d’heures de vidéos témoignant de maltraitances. Ces images montrent notamment des porcs ou des poussins laissés morts pendant des jours dans des hangars sales, des animaux blessés entassés dans des cages dans le noir ou encore des porcs agonisant dans des chambres à gaz. Le président de la RSPCA, Chris Packham, avait qualifié les images recueillies par Animal Rising d’« indéfendables ».

Le roi Charles III, défenseur de longue date de l’environnement et d’une agriculture plus durable, est le parrain de la RSCPA. Un porte-parole du label s’est dit « choqué » par cet acte de « vandalisme ». « Nous sommes favorables à un examen minutieux de notre travail », mais Animal Rising « détourne l’attention de notre effort pour ce qui compte vraiment : aider des milliers d’animaux chaque jour », a-t-il ajouté. L’association affirme également enquêter sur les accusations contenues dans le rapport du groupe animaliste.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

L’an dernier, des militantes d’Animal Rising avaient volé trois agneaux dans le domaine de Sandringham, propriété du souverain dans le Norfolk, afin de dénoncer l’élevage d’animaux à des fins alimentaires.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link