aux Etats-Unis, des élus démocrates ont exhorté Joe Biden à envisager d’interrompre ses ventes d’armes à l’Etat hébreu

3565


Le président Joe Biden prononce un discours sur les protestations des étudiants concernant la guerre à Gaza, dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche, le jeudi 2 mai 2024, à Washington.

Près de 90 parlementaires dans les rangs des démocrates américains ont exhorté vendredi 3 mai le président Joe Biden à envisager d’interrompre ses ventes d’armes à Israël si le gouvernement israélien ne changeait pas sa guerre contre le Hamas.

Les élus font part de leurs « graves préoccupations concernant la conduite de la guerre à Gaza par le gouvernement israélien s’agissant de la rétention délibérée de l’aide humanitaire », dans une lettre signée par 88 membres du Congrès remise à la Maison Blanche. Les restrictions imposées par Israël pour l’acheminement à Gaza de l’aide humanitaire soutenue par Washington « contribuent à une catastrophe humanitaire sans précédent », dit la lettre.

Les signataires, parmi lesquels de nombreux élus de la Chambre des représentants, demandent au président de bien faire comprendre au premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, que toute entrave à l’acheminement de l’aide à Gaza « met en péril son éligibilité à une nouvelle aide à la sécurité offensive de la part des Etats-Unis ».

Joe Biden critiqué sur son soutien inconditionnel

Ils précisent cependant que doivent être exclus de cette possible suspension de l’aide américaine les systèmes israéliens de défense antimissile, comme le Dôme de fer. « Nous continuons à soutenir fermement l’octroi à Israël d’un financement défensif qui lui permette de sauver des vies », prévient la lettre.

Parmi les signataires du courrier figurent des démocrates membres de la commission des forces armées et de la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants. Depuis le début de la guerre à Gaza, déclenchée par l’attaque sans précédent du Hamas contre Israël le 7 octobre 2023, Joe Biden, en pleine campagne pour sa réélection à la Maison Blanche, a été critiqué pour son soutien inconditionnel à Israël.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link