Home Entertainment « Aucun attentat n’a été déjoué » durant le week-end de Pâques, affirme l’entourage de la porte-parole du gouvernement, corrigeant son annonce

« Aucun attentat n’a été déjoué » durant le week-end de Pâques, affirme l’entourage de la porte-parole du gouvernement, corrigeant son annonce

« Aucun attentat n’a été déjoué » durant le week-end de Pâques, affirme l’entourage de la porte-parole du gouvernement, corrigeant son annonce

[ad_1]

Elle a parlé trop vite. Prisca Thevenot, la porte-parole du gouvernement a annoncé, mercredi 3 avril, qu’une « tentative de passage à l’acte » avait été déjouée… avant d’être contredite par son entourage. « Aucun attentat n’a été déjoué ce week-end », a affirmé son entourage à l’Agence France Presse (AFP).  « Lors de son point presse, la porte-parole du gouvernement faisait référence aux propos du ministère de l’intérieur et des outre-mer de ce week-end qui a annoncé l’arrestation d’un individu début mars qui voulait s’en prendre à des lieux de culte », a-t-on ajouté de même source.

Quelques instants plus tôt, Mme Thevenot avait annoncé qu’une « tentative de passage à l’acte » avait été déjouée pendant le week-end de Pâques, grâce à la « mobilisation » des forces de l’ordre. Le plan Vigipirate a été rehaussé en France à la suite de l’attentat djihadiste de Moscou.

« Le ministre de l’intérieur [Gérald Darmanin] avait annoncé que les 4 530 établissements de culte, lieux de culte, allaient avoir une vigilance particulière avec 13 500 forces de l’ordre déployées partout sur le territoire » pour protéger les offices religieux pendant les fêtes de Pâques, a déclaré la porte-parole du gouvernement, Prisca Thevenot, à l’issue du conseil des ministres. « Grâce à cette mobilisation, nous avons pu mettre un arrêt à une tentative de passage à l’acte. Car, oui, il y a des tentatives de passage à l’acte et grâce à la mobilisation de ces hommes et de ces femmes au quotidien, nous pouvons éviter des drames. Ce passage à l’acte a été évité le week-end dernier », a-t-elle ajouté. Interrogée par les journalistes, la porte-parole n’a pas été en mesure de donner des précisions. Le ministère de l’intérieur n’a pas fait de commentaire.

Alors que Paris accueillera cet été les Jeux olympiques, le dispositif Vigipirate a été relevé le 24 mars à son niveau maximal (« urgence attentat »), deux jours après l’attaque meurtrière dans une salle de concert près de Moscou revendiquée par le groupe Etat islamique.

Deux projets d’attentat « déjoués » depuis le début de l’année

Le lendemain, en voyage en Guyane, le président de la République avait expliqué que la branche du groupe djihadiste Etat islamique était « impliquée » dans l’attaque qui a fait 137 morts à Moscou « avait conduit ces derniers mois plusieurs tentatives » sur le « sol » français.

Le premier ministre, Gabriel Attal, a relevé de son côté que deux projets d’attentat avaient été « déjoués » depuis janvier, promettant de déployer des « moyens exceptionnels (…) partout sur le territoire » après l’attentat de Moscou.

Mme Thevenot a rappelé que « 45 attentats » avaient été « déjoués depuis 2017 », selon le bilan du gouvernement

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés La France face à une menace terroriste en hausse et multiforme

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu

[ad_2]

Source link