Au Mexique, la candidate de gauche Claudia Sheinbaum visée par une campagne massive de dénigrement sur le réseau X

4501


La candidate de gauche à la présidentielle mexicaine, Claudia Sheinbaum, à Mexico, le 3 mai.

La campagne présidentielle mexicaine en cours pour l’élection du 2 juin montre deux visages bien distincts, à qui s’y intéresse. Le résultat ne sera pas le même si l’on surfe sur X ou si on se fie aux enquêtes d’opinion. Ainsi, selon ces dernières, l’ancienne maire de Mexico (2018-2023) Claudia Sheinbaum, candidate du Mouvement pour la régénération nationale (Morena, gauche, le parti actuellement au pouvoir), dispose d’une confortable avance sur sa principale opposante, Xochitl Galvez (droite unifiée). De même, le président actuel, Andres Manuel Lopez Obrador (dit « AMLO »), a une cote de popularité qui avoisine les 60 % dans tous les sondages.

Mais sur X, les tendances montrent des appréciations extrêmement négatives envers le président et la candidate de son camp. A l’inverse, Xochitl Galvez se retrouve régulièrement dans les premières « tendances positives », alors que les intentions de vote en sa faveur, estimées par les sondeurs, n’ont guère évolué, et continuent d’osciller autour de 30 %.

Cette discordance entre réseaux sociaux et sondages ne serait pas « naturelle », selon Julian Macias Tovar, spécialiste de la désinformation, basé à Madrid. Elle serait alimentée artificiellement à travers une campagne qui accuse le président sortant et la candidate qu’il soutient d’être liés au trafic de drogue. Les deux hashtags #narcopresidente et #narcocandidata sont mis en avant sur le réseau d’Elon Musk depuis le mois de février. Ils ne sont dépassés que par des hashtags positifs autour de Mme Galvez, la candidate de l’opposition : #xochitlva, #xochitlgalvezpresidenta.

Pour prouver l’artifice derrière une campagne qui se prétend citoyenne, l’expert espagnol a analysé des millions de messages. Il aura suffi de quelques erreurs orthographiques répétées à l’identique pour trouver la faille.

La faute « Xochilt » au lieu du nom de la candidate « Xochitl » a ainsi été répétée deux millions de fois depuis 165 000 comptes différents. De même, le nom « AMLO » a été écrit avec un zéro à la fin dans 1,8 million de posts. « Ces erreurs ont été reproduites sur des comptes anonymes, avec une image de profil générée par intelligence artificielle. Beaucoup sont des comptes payants de la plate-forme X, ce qui augmente automatiquement leur impact », explique par téléphone Julian Macias Tovar.

De février à mai, ce créateur du site « Pandémie digitale » a identifié la publication de près de 30 millions de posts avec un comportement anormal : 20 millions avec le hashtag #narcopresidenteamlo et 10 millions de #narcocandidatasheinbaum. Ces hashtags sont depuis renouvelés quasi quotidiennement en ajoutant un numéro à la fin, afin de berner le fonctionnement de la plate-forme et se retrouver dans ses principales tendances. Début mai, le #narcopresidenteamlo en est à sa version 54, s’écrivant : #narcopresidenteamlo54.

Il vous reste 63.29% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link