Une enquête administrative ouverte après des accusations de discrimination au préjudice d’élèves juifs lors de l’oral du bac

4915


La ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse, Nicole Belloubet, à l’Elysée, à Paris, le 26 juin 2024.

La ministre de l’éducation nationale, Nicole Belloubet, a demandé, jeudi 11 juillet, l’ouverture d’une enquête administrative, après des accusations de discrimination au préjudice d’élèves d’un lycée juif parisien lors de l’oral du bac 2024. « Vous avez été nombreux à m’alerter sur cette situation. Dès connaissance des faits, j’ai demandé à mes services de lancer une enquête approfondie. Si les faits étaient avérés, ils seraient intolérables dans notre école. Et je ne laisserai rien passer », a-t-elle écrit sur X.

Sur le même réseau social, l’avocat Patrick Klugman affirme que le lycée privé sous contrat Yabné « a constaté un biais de notation au préjudice de quinze de ses élèves qui ont passé l’oral de spécialité du bac devant deux jurys d’un même centre d’examen à Paris ». « On parle de neuf points d’écart sur vingt en moyenne par rapport aux cent vingt-trois autres candidats du lycée qui sont passés devant d’autres jurys. Cet écart, qui n’est explicable ni statistiquement ni pédagogiquement, fonde une suspicion de discrimination », a poursuivi l’avocat.

Interpellation de plusieurs élus

Le lycée a demandé « que les notes discriminatoires soient écartées pour ne pas porter préjudice aux élèves », a-t-il complété. Plusieurs élus ont interpellé la ministre de l’éducation nationale pour obtenir des éclaircissements sur les faits et dénoncer, s’ils devaient être avérés, une situation « extrêmement grave ».

« Je n’ose croire que des examinateurs de Paris 18 se soient livrés à une telle discrimination. Une enquête s’impose effectivement très vite [Nicole Belloubet]. Merci pour votre réactivité », a déclaré sur X Caroline Yadan, députée (Renaissance) de la 8e circonscription des Français établis hors de France. Ces élèves du lycée Yabné, situé à Paris, ont passé leurs épreuves du baccalauréat dans un lycée public du 18e arrondissement de la capitale.

L’ancienne ministre et sénatrice (Parti socialiste) Laurence Rossignol a enjoint sur X à la ministre de l’éducation de réagir. « Des élèves d’un lycée juif disent avoir obtenu des notes anormalement basses à l’oral du bac. Je saisis [Nicole Belloubet] pour qu’une enquête soit diligentée immédiatement. Si les faits et l’antisémitisme sont avérés, c’est extrêmement grave. Si c’est une rumeur, il faut y mettre fin », a-t-elle écrit.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link