La violence par armes à feu déclarée « crise de santé publique » par l’administrateur de la santé publique aux Etats-Unis

3129


Vivek Murthy s’exprime lors d’une conférence de presse dans la salle de briefing Brady de la Maison Blanche à Washington, DC., le 15 juillet 2021.

La violence des armes à feu est une « crise de santé publique », a déclaré mardi 25 juin l’administrateur de la santé publique (Surgeon General) des Etats-Unis, qui a, pour la première fois, publié un rapport complet faisant de ce sujet une priorité sanitaire et recommandant une série d’actions pour lutter contre ce fléau.

« Aujourd’hui, pour la première fois de l’histoire de cette fonction, je déclare une alerte sur la violence par armes à feu », a déclaré Vivek Murthy, dans une vidéo accompagnant le rapport. Il souligne notamment que les armes à feu sont depuis 2020 la première cause de décès chez les enfants et les adolescents aux Etats-Unis, devant les accidents de la route.

Nommé par le président, ce haut responsable fédéral est chargé de la prévention sur les questions de santé publique, même si ses pouvoirs concrets sont très limités.

Un tel rapport doit surtout permettre de sortir le sujet du seul domaine politique, pour le placer sur le plan de la santé publique, a dit sur CNN Vivek Murthy. Il a fait valoir qu’un rapport publié par l’un de ses prédécesseurs sur les conséquences néfastes du tabac avait permis de mobiliser différents acteurs et déclenché une série de mesures.

Un Américain sur cinq a un membre de sa famille qui est mort par armes à feu

En 2022, 48 204 morts étaient liées aux armes à feu dans le pays, ce qui inclut les suicides. Près d’un Américain sur cinq a un membre de sa famille qui est mort par armes à feu, y compris par suicide. Plus de la moitié de la population a vécu, directement ou par ses proches, un événement impliquant l’usage d’une arme. La violence par armes à feu touche par ailleurs de façon disproportionnée les personnes noires, souligne le rapport.

« Le coût collectif de la violence par armes à feu sur la santé mentale de notre nation est immense », a écrit Vivek Murthy sur X. « Le traumatisme et le deuil que tant d’Américains connaissent en raison des blessures et décès liés aux armes à feu ont déjà eu de graves conséquences. » « C’est une crise de santé publique que l’on peut prévenir » mais « notre échec à y faire face est une crise morale », a-t-il lancé, appelant à agir avec « clarté, courage et urgence ».

Ses recommandations incluent un stockage des armes plus rigoureux, la vérification généralisée des antécédents des acheteurs, la confiscation des armes pour les personnes dangereuses comme les conjoints violents, ainsi que l’interdiction des fusils d’assaut et des chargeurs à grande capacité.

Les Républicains s’opposent largement à ces mesures

De telles mesures, soutenues de longue date par le président démocrate Joe Biden, demandent un accord politique au Congrès pour une mise en place au niveau fédéral. Les Républicains s’opposent largement à ces mesures en vertu du deuxième amendement de la Constitution américaine, qui protège le droit de porter une arme à feu.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

« A mes collègues républicains : venez à la table des négociations et travaillez avec nous pour adopter une loi aidant à sauver des vies », a réagi mardi l’influent sénateur démocrate Dick Durbin.

L’influent lobby des armes National Rifle Association of America (NRA) a, de son côté, rapidement dénoncé le rapport comme « une extension de la guerre de l’administration Biden contre les détenteurs d’armes respectueux de la loi ». « L’Amérique a un problème de criminalité causé par les criminels », a ajouté le directeur exécutif de l’organisation, Randy Kozuch.

Le pays compte davantage d’armes individuelles que d’habitants : un adulte sur trois possède au moins une arme et près d’un adulte sur deux vit dans un foyer où se trouve une arme.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link