Aux Etats-Unis, les médias s’interrogent sur le maintien de la candidature Biden

3812


Le président américain Joe Biden participe au premier débat présidentiel organisé par CNN à Atlanta, Géorgie, États-Unis, 27 juin 2024.

A la seconde où le débat Trump-Biden s’est achevé sur CNN, jeudi 27 juin, les commentateurs de la chaîne d’information ont pris le relais. Le sentiment général était la consternation, avec un diagnostic sans appel, asséné par le spécialiste politique John King : « un désastre » pour Joe Biden. Le vétéran de la politique n’a jamais autant reçu de messages accablés pendant un débat de la campagne présidentielle. Sur le plateau de CNN, aucun journaliste n’a tenté de défendre le président démocrate. Tous réfléchissaient à la manière de remplacer un candidat trop vieux, conforté dans sa candidature par sa femme, Jill, et son entourage à la Maison Blanche.

La presse écrite partage cet état d’esprit. « Le problème de l’âge de Biden éclipse tout débat politique », commente le Wall Street Journal, qui estime que « la voix rauque de Biden et ses réponses parfois difficiles à suivre n’ont pas aidé à apaiser les inquiétudes des électeurs concernant son âge et ont peut-être même aggravé la situation. Il faisait ses 81 ans et semblait avoir du mal à prononcer certains mots, tout en passant d’un sujet à l’autre ». Les tabloïds du groupe conservateur Murdoch jubilent : « Bonsoir et au revoir », titre le New York Post, qui montre une photo de la femme du président, « Jill, [qui] emmène Joe hors de la scène après un débat calamiteux contre Trump, alors que les démocrates paniquent ».

La consternation est encore plus grande dans le camp démocrate. Le New York Times commence immédiatement à en tirer les conséquences politiques. « Le président Biden espérait donner un nouvel élan à sa campagne de réélection en acceptant de débattre deux mois avant sa nomination officielle. Au lieu de cela, sa performance hésitante et décousue de jeudi soir a provoqué une vague de panique parmi les démocrates et a relancé le débat sur la question de savoir s’il devrait ou non être le candidat », analyse le journaliste Peter Baker.

Un point de vue très partagé dans la rédaction. « Trente minutes après le début du débat présidentiel, j’ai entendu trois vétérans de la campagne présidentielle démocrate, et tous ont eu la même réaction face à la performance du président Biden : c’est un désastre », révèle Patrick Healy, rédacteur en chef adjoint, responsable des pages débats du New York Times.

« Un peu incohérent »

« Il trébuchait sur les faits et, parfois, il semblait perdre le fil de ses pensées et devenait un peu incohérent. Et pourtant, malgré son discours épouvantable, Biden a au moins dit la vérité aux électeurs », commente l’éditorialiste du New York Times, David Firestone, qui conclut, lapidaire : « Biden n’a rien fait pour faire changer d’avis les électeurs qui estiment qu’il n’est plus à la hauteur de sa tâche, et sa performance de jeudi soir pourrait signifier que de nombreux Américains ne prêteront pas attention à la question de savoir si ses idées et ses actions étaient les bonnes. »

Il vous reste 48.52% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link