Au Brésil, Bolsonaro accusé d’avoir tenté de s’approprier des bijoux d’une valeur de plus d’un million de dollars

4809


L’ancien président brésilien Jair Bolsonaro à la conférence des conservateurs (CPAC Brazil), à Balneario Camboriu, au Brésil, le 6 juillet 2024.

Jair Bolsonaro a bénéficié d’un système de vente illégale de bijoux et d’articles de luxe offerts au Brésil et évalués au total à 1,2 million de dollars, selon les conclusions d’une enquête policière publiées lundi 8 juillet.

La semaine dernière, la police fédérale a recommandé l’inculpation de l’ancien président brésilien et de onze autres personnes pour association de malfaiteurs, blanchiment d’argent et détournement de fonds, pour les faits survenus entre octobre 2019 et la fin du mandat du dirigeant d’extrême droite en 2022. M. Bolsonaro, qui dénonce la pléthore d’enquêtes judiciaires contre lui comme une « persécution », nie avoir commis un quelconque délit dans la gestion des bijoux.

Selon la police, le « groupe faisant l’objet de l’enquête a agi pour détourner du Trésor public brésilien plusieurs cadeaux de grande valeur reçus par l’ancien président Jair Bolsonaro (…) lors de voyages internationaux et donnés par des autorités étrangères ». L’opération visait à vendre les bijoux à l’étranger « dans le but de favoriser l’enrichissement illicite de l’ancien président », précise l’enquête.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Au Brésil, l’embarrassante affaire des bijoux de Jair Bolsonaro

Voyage au Moyen-Orient

Certaines pièces ont été vendues « et les montants obtenus ont été convertis en espèces et sont entrés dans le patrimoine personnel de l’ancien président (…) sans passer par le système bancaire formel », ajoute le rapport remis au Tribunal suprême fédéral (STF). La valeur des cadeaux « s’élève à un montant de 1,22 million de dollars », précise la police. Le juge Alexandre de Moraes du STF, a donné au parquet général quinze jours pour décider d’inculper formellement l’ancien président.

La presse brésilienne avait révélé l’affaire en mars 2023, après que des agents du fisc avaient saisi des bijoux trouvés dans le sac à dos d’un fonctionnaire du gouvernement de Bolsonaro revenant d’un voyage officiel au Moyen-Orient en 2021. Parmi les cadeaux, on trouvait une bague, un collier et des boucles d’oreilles de la marque suisse Chopard d’une valeur d’environ 828 000 dollars, ainsi que des montres Chopard et Rolex en or et en diamants, et d’autres bijoux, selon le rapport le rapport de police de près de 500 pages.

Après la révélation de l’affaire, des conseillers de M. Bolsonaro ont récupéré et restitué à l’Etat certains des objets vendus, précise le rapport. Selon la police fédérale, les sommes obtenues par la vente des bijoux « auraient pu être utilisées pour couvrir les dépenses de Bolsonaro » aux États-Unis, où il a séjourné quelques mois après son mandat.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link