Après l’affaire du viol à Courbevoie, un rassemblement en soutien à la jeune victime se tient devant la mairie

4142


Jacques Kossowski (au centre), le maire de Courbevoie, devant son hôtel de ville, le 21 juin 2024.

Des centaines de personnes se sont rassemblées, vendredi 21 juin, devant l’hôtel de ville de Courbevoie (Hauts-de-Seine), en soutien à la jeune fille de 12 ans victime d’un viol à caractère antisémite, d’après un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP). Ce rassemblement a été organisé par Jacques Kossowski, le maire de cette commune de banlieue parisienne.

Dans une prise de parole, l’édile a assuré que « ce rassemblement a été fait uniquement pour cette jeune fille et sa famille ». « Courbevoie est toujours une ville calme. Je ne pouvais pas m’imaginer que ça pouvait arriver. Ce sont des monstres qui ont fait ça. Même si ce ne sont pas des Courbevoisiens, ce sont des monstres quand même », a-t-il ajouté.

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Yonathan Arfi, présent devant la mairie, a déclaré qu’il était urgent de « tirer la sonnette d’alarme », et d’« envoyer un message à la société française » face à l’antisémitisme. « Il faut regarder ce phénomène avec clarté si on veut le combattre avec efficacité », a imploré M. Arfi. Plusieurs personnalités politiques, dont la porte-parole du gouvernement, Prisca Thevenot, et la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, ont aussi participé à ce rassemblement à Courbevoie.

Dans cette ville des Hauts-de-Seine, samedi 15 juin, la jeune victime a subi un viol perpétré par des adolescents qui l’ont traitée de « sale juive » et l’ont menacée de mort. Deux garçons de 13 ans ont été mis en examen et écroués, mardi 18 juin, pour viol en réunion, menaces de mort, injures et violences à caractère antisémite. Un troisième, âgé de 12 ans, a été placé sous le statut de témoin assisté pour le viol et mis en examen pour les autres infractions. Il a également fait l’objet d’une mesure éducative provisoire.

Le Monde avec AFP

Réutiliser ce contenu



Source link